YOOtheme

Titres restaurants : chiffres et tendances

Titre de paiement commercialisé par des sociétés émettrices habilitées, le titre restaurant permet aux salariés de se restaurer dans des établissements de restauration ou commerces assimilés, au nombre de 185 000 en 2011, selon les chiffres de la Commission Nationale des Titres Restaurant (CNTR) et l'Association Professionnelle des Émetteurs de Titres De Services (APETDS) Le chèque restaurant est un titre restaurant cofinancé par l’employeur et le salarié, exonéré de cotisations de sécurité sociale et affranchie d’impôt sur le revenu dans une certaine limite. Chaque année, plus de 665 millions de repas sont payés avec ce titre restaurant.


En 2010, le titre restaurant a été adopté par plus de 122 000 entreprises, dont 60% de petites et moyennes entreprises et utilisé par 3,5 millions de français. Véritable avantage social pour les salariés, le titre restaurant papier, dont le volume d’émission est évalué à 4,9 milliards d’euros, pourrait devenir, après pourparlers et réflexion des quatre entreprises émettrices, un titre restaurant électronique sur carte à puce. En effet, 680 millions de titres restaurant circulent par an, ce qui représente un gaspillage important de papier, et un manque de prise de conscience écologique.

En effet, le Ministre de l'Économie et des Finances, qui désire faire développer le titre restaurant, évoque aujourd’hui sa dématérialisation, véritable aubaine pour les pro-écologistes. Néanmoins, cette tendance ne s’essoufflera-t-elle pas dans quelques mois ? En effet, utiliser un ticket repas sur carte à puce ne sera certainement pas simple à accepter pour des millions de français, les traditions et coutumes étant encore profondément ancrées dans les mœurs.

Le titre restaurant permet également aux entreprises privées de mettre en place un dispositif de restauration collective au sein même de leur organisation et ainsi de présenter une politique sociale cohérente avec les besoins des salariés. L’acquisition d’un chèque repas permet à l’employeur une exonération de cotisations de sécurité sociale, dans le cas où la prise en charge par l'entreprise est comprise entre 50% et 60% de la valeur du titre et où elle n’excède 5,29 euros par titre.